Une longue histoire entre la Chine et le Tibet

En ce moment la Chine occupe tout les médias ou presque. Pas un journal télévisé ou papier n'a son reportage ou son article sur ce pays en pleine expansion. Vous allez me dire, normal, les Jeux Olympiques de Pékin approchent à grands pas... Mais malheureusement, on ne parle pas de la Chine uniquement pour ses JO, mais plutôt pour les débordements de violence au Tibet et les conséquences que cela entraine..

En effet, depuis quelques semaines, les tibétains font face à une vague de violentes répressions de la part du gouvernement de Pékin. Mais en fait quel est le lien entre notre carnet de voyage en Chine et ces évènements : et bien, c'est de dénoncer, ou du moins de confirmer avec notre petite expérience chinoise, le principe de la pensée unique que le pouvoir chinois impose aux chinois de tous bords. Là-bas, la censure, le contrôle de l'information et la répression y sont légion : aucune information allant contre le pouvoir installé par Mao ne peut être diffusée. De plus l'omniprésence de représentants du régime dans les rues est le reflet de ce contrôle monopolisé.

Ainsi, lorsque nous étions en Chine, l'accès à Dailymotion était impossible car on pouvait y trouver des vidéos relative à la répression chinoise ou à des contenus que Pékin ne voulait surtout pas diffuser. Plus dernièrement c'est au tour de YouTube d'être banni des navigateurs chinois : en cause, des vidéos montrant l'armée chinoise matant avec violence les manifestants tibétains qui revendiquaient pacifiquement leur droit à la différence. Car le message que veut faire passer Pékin est que l'armée chinoise n'est présente au Tibet uniquement pour maintenir la violence des tibétains. Le discours est donc bien souvent en décalage par rapport à la réalité des faits.

Le but est clairement de conditionner les chinois à être dans le moule fixé par les autorités en réprimant sans limite la liberté d'expression et en opprimant les différentes minorités chinoises. Toute personne sortant de ce conditionnement est qualifiée de séparatiste et s'expose à la répression communiste.

Le Tibet n'est malheureusement pas à ses premiers heurts avec le régime de communiste, mais le 24 mars, une torche de la liberté pour le Tibet a été allumée à Olympie : elle suit son propre parcours en pimentant celui de l’officielle avec quelques actions de révoltes comme à Londres ou Paris. Ces initiatives vont dans le même sens, ne pas permettre à l’oubli et à l'indifférence de s’installer. Ne pas laisser impunément la Chine continuer à réprimer et à bafouer les droits d'expression et de liberté de chacun.

A quelques semaines de l’ouverture des Jeux, les enjeux ne sont pas uniquement pour Pékin, ils concernent également le reste d’un monde : en laissant agir ainsi la Chine, ne cautionne t-on pas en quelques sortes ses actes ? Ce qui se joue dans l’Himalaya, c’est aussi notre propre liberté. Alors boycotter la cérémonie d'ouverture des JO, une mauvaise bonne idée pour montrer notre désaccord ?

On parle de nous

Comment bien finir une semaine de travail : en prenant son vendredi pour aller au snow. Avec le beau temps, cela ne peut pas se refuser même si les conditions de neige ne sont pas optimum. Une bonne journée de glisse intense avec Jo et Antoine, rien de tel pour vous fatiguer un homme.

Ainsi, en rentrant à l'appart, le premier réflexe a été de prendre le courrier, de se poser dans le canapé et de voir ce que notre ami le facteur nous a apporté. Entre les publicités, les programmes municipaux et les abonnements Bayard se cache le bulletin municipal 2008 de Barberaz.

Je le parcours rapidement, mais mon œil est tout d'un coup attiré par une photo. Un sourire sorti de nul part commence à pointer sur mon visage : je viens de reconnaitre une de nos photos de Chine : le portrait d'une fillette dont nous avons fait la connaissance durant notre croisière entre Guillin et Yangshuo au milieu des pains de sucre. Elle est trop mignonne :-) En fait il y a 3 autres de nos photos pour accompagner un article qui parle des bourses jeunes et de notre voyage en Chine.

Article Barberaz 2008

Cela fait plaisir que notre commune parle de notre voyage pour promouvoir une belle action qui incite les jeunes à partir à la découverte des richesses de notre planète.

En tout cas, le clin d'œil est sympa car nous avions découvert le programme des bourses jeunes dans ce même bulletin en juin dernier. Et maintenant, c'est notre voyage qui est mis en avant pour parler de ces bourses.

La boucle est bouclée ;-)

Déjà 3 mois

Quand on repense à notre voyage c'est ce que l'on se dit : déjà 3 mois...

Ce voyage a changé notre vision des choses. Même si malheureusement, nos habitudes d'occidentaux ont vite repris le dessus, c'est souvent qu'on se dit : franchement par rapport à la Chine on n'a pas à se plaindre...

Les paysages, les rencontres, les mésaventures qui nous sont arrivés resterons à jamais gravé dans nos têtes et surtout dans nos cœurs.

Partir à la découvert d'un pays avec une culture si différente est une chose extraordinaire : je souhaite à tout le monde de vivre ça un jour dans sa vie.

Il est clair qu'un voyage comme celui-là coûte relativement cher - bien qu'avec toute les activités qu'on a faite et la durée de notre voyage, cela est plus intéressant que 5 semaines dans un bungalow sur la côte d'azur ;-) - et c'est pour cela que nous tenions à remercier le soutien de la communauté de commune de Chambéry qui nous a accordé une aide via les bourses jeunes.

C'est d'ailleurs dans ce but que nous "travaillons" actuellement sur la présentation de notre voyage en réalisant un DVD de l'ensemble de nos photos et en préparant une expo photo de nos rencontres et des paysages qui nous ont émerveillé. Ce retour sera fait auprès des écoles de Barberaz (après validation de celles-ci). Notre expo photo sera présentée à la bibliothèque de Barberaz puis au Scarabée à Chambéry le Haut.

Et bien évidemment nous serons présent à la LAMBITEUF pour partager avec vous nos découvertes asiatiques...

Soirée de retour très agréable

Le retour après un voyage aussi long est jamais simple : il faut reprendre la routine, se refaire à manger, s'habiller chaudement et accessoirement reprendre le travail. Autant vous dire que dans notre cas, ce n'est pas simple tous les jours, surtout que beaucoup de détails de la vie de tous les jours nous refait penser à notre voyage.

Et bien c'est dans ces moments là qu'on peut compter sur ses amis : jeudi dernier, ils ont décidé d'organiser une fête chez 3 d'entre eux (la colloc ;-) ) et d'y convier nos amis. La plupart ont répondu présents, en bravant même pour certains monts et montagnes :-) Dommage que d'autres étaient trop loin pour nous rejoindre :-|

Ju & Lily

Dans tout les cas, cette fête fut vraiment un très bon moment : rien de tel que voir ses amis autour d'un verre et de quelques photos de notre voyage pour se sentir bien dans notre bon vieux pays.

La soirée fut riche en émotions et discussions. Un grand merci à tous pour cette soirée qui restera inoubliable pour nous.

Retour en France

Cette fois on est bien arrivé : 12h30 d'avion, 1h de métro, 3 de train et 45min de voiture pour arriver à bon port. Je vous avourais qu'après tout ça on est bien content de poser nos sacs et valises pour un peu de repos...

Maintenant c'est le retour à la civilisation française qu'il va falloir gérer, et je pense que cela ne sera pas de tout repos... Mais comme on dit : il faut bien rentrer un jour pour pouvoir repartir ;-)

Deuxième dernier jour en Chine

Une bonne nuit a été bien nécessaire pour accuser le coup du rattage d'avion de la veille : rater l'enregistrement pour 10min à cause d'un taxi un peu trop "con", ça énerve un minimum...

Nous voilà donc une journée de plus en Chine. On était pas pressé de rentrer mais de là à louper l'avion pour avoir un peu de bonus... ;-) Au final on aura pas fait grand chose, car on ne voulais pas que l'expérience se reproduise : ce soir on sera bien en avance pour qu'il n'y ait pas de soucis. La journée se résume à une grasse matinée bien mérité, suivi d'un dernier repas chinois, et conclu par une partie d'élixir.

Maman, j'ai raté l'avion

Depuis qu'on est en Chine, on a pris à plusieurs reprise l'avion. Nous commencions à bien connaître la route pour aller jusqu'à l'aéroport : entre 30 et 40 min selon l'heure et les ralentissements sur l'autoroute...

Donc hier soir, nous partons vers 21h30 pour prendre notre avion à 23h20. On prend le premier taxi qui passe, et nous voilà partis pour l'aéroport, après avoir refusé la proposition du taxi qui voulait qu'on paie un fofait et non au compteur. On est bien déçus de partir, mais bon on a pas trop le choix...

Mais à peine est on partis, que le taxi prend une route inhabituelle... Le stress monte d'un cran, d'autant plus que nous cumulons les feu rouge alors que sur le chemin "normal" il n'y en a pas... On lui redit bien qu'on veut aller à l'aéroport et qu'on est pressés, mais cela à pas l'air de l'affoller... Il rigole même...

Comme si nous n'avions pas ppris assez de retard avec les détours du taxi, nous sommes bloqués dans des bouchons : 2kms où on avance au pas... Le stress est au max car l'heure tourne irrémédiablement... Nous finissons tout de même par arriver à l'aéroport. On saute du taxi, on attrape un chariot pour mettre tout nos bagages (une énorme valise et deux gros sacs plus un bagage à mains), et on court au guichet pour s'enregister. Malheureusement le guichet a fermé il y a tout juste 10min. On essaie alors de négocier avec le personnel de l'aéroport pour nous prendre tout de même car nous étions en retard à cause du taxi et des bouchons. Mais rien n'y fait : nous ne décollerons pas ce soir :-(

Après un petit temps pour accuser le coup, nous voyons avec les personnes de l'aéroport pour trouver une solution. Résultat : nous prenons un autre avion dans 24h... Il ne nous reste donc plus qu'à retourner chez Elodie & Mathieu pour attendre ce prochain départ.

Cette fois, nous allons arriver très en avance pour avoir ce vol qui part à 00h50 (18h50 heure de Paris).

PS : cette journée supplémentaire en Chine nous aura tout de même couté 400€ :-( Ca fait un peu cher pour avoir un peu de rab...

Dernier jour en Chine

Et voilà, notre dernier jour en Chine est arrivé :-(

Alors que nous avons l'impression d'être arrivés hier... Il faut se mettre dans les préparatifs de la valise. C'est la mission de Julien.

Moi je dois aller à la banque pour changer les yuans qu'il nous reste. Au bout d'une heure, c'est mon tour. Et là, la journée commence mal : il change pas en euros. J'ai donc attendu une heure pour rien !! Tout ce que nous espérons, c'est que le bureau de change sera encore ouvert ce soir quand nous arriverons à l'aéroport.

De retour à l'appart, Julien a quasi fini la valise. Nous partons donc faire un tour au marche pour acheter les derniers souvenirs qu'il nous manque. Et ça continu : impossible de trouver ce que nous cherchons !! Un peu déçu, nous allons manger une dernière fois dans un petit resto oriental, et nous évoquons ces si beaux moments passés pendant 5 semaines.

Nous retournons à l'appart rapidement pour nous changer car une séance "massage à l'huile" nous attend dans l'institut en face de chez Mat & Elo. Avant le massage, un petit hammam, une douche et enfin 1h30 de massage du corps à l'huile. C'est trop trop bien. Pour finir, une douche, sauna, hammam, et encore une douche. Nous voilà super détendu.

A la sortie, nous profitons une dernière fois des rues commerçantes de Canton. Mais l'heure de partir approche. Il nous faut rentrer à l'appart pour récupérer les valises. Le stress est de retour !

Nous ne voulons pas partir :-(

Après avoir dit aurevoir à Elodie et Mathieu, on arrête un taxi : direction l'areroport :-(

La joie n'est plus au rendez-vous. Dans le taxi, le stress est bien present. Le temps est passe trop vite ...

C'est donc avec beaucoup de regret que nous disons aurevoir a la Chine

Les lacs de Guilin

Aujourd'hui c'est notre dernier jour a Yangshuo. Nous decidons de tenter d'aller a Longshen pour voir les rizieres au milieu des pains de sucres. Il nous faut donc retourner sur Guilin.

Apres 1h30 de bus, nous voila arrives a Guilin. Nous nous renseignons rapidement pour repartir aux rizieres. Malheureusement, nous apprenons qu'il faut 3 heures de bus pour y aller. Donc il est trop tard car ce soir, nous repartons pour Canton.

Nous changeons alors de programme : direction les lacs Ronghu et Shanhu. En cherchant notre route, nous rencontrons un chinois qui parle anglais. Il souhaite faire notre guide pour le reste de la journee !! Il est tres gentil mais pour notre avant dernier jour, on aurait bien voulu etre seul. Mais impossible de lui faire comprendre, mëme quand on s'arrete manger, il vient avec nous alors qu'il a deja mange ;-)

En fait, il souhaite etre guide anglais en décembre donc il veut s'entrainer. C'est pas avec moi qu'il va progresser :-)

Au bout d'un certains temps et quelques ruses, notre gentil guide nous dit aurevoir.

Nous decidons alors d'aller nous poser un peu a l'auberge de jeunesse. Un petit tour sur internet, un petit quatre heure et nous partons pour une seance massage. Nous sommes un peu fatigues, alors qu'on a rien fait !

Cela sent la fin du voyage :-(

A notre sortie, la nuit est deja tombee. Nous retournons faire un tour au lac pour admirer les tours de la lune et du soleil toute deux illuminees.

Ainis se fini notre dernier trip en Chine. La nostalgie est deja presente.

A la decouverte des villages

Hier, nous avons vraiment adore la ballade en velo et les rencontres que nous avons eu la chance de faire au fil des villages traverses. Ainsi, aujourd'hui nous voulons remettre cela en allant voir des villages un peu plus eloigne de la ville de Yangshuo. Or, comme nous avons quelques douleurs dues a la journee d'hier, et que nous voulons aller un peu plus loin, nous faisons les faineants et louons un scooter :-) (a defaut de pouvoir louer une moto, pas de licence chinoise :-( )

Une fois le scooter en mains, nous voila lances sur la route : direction Xingping. Cette petite ville encore peu touristique est la plus ancienne ville de la region (265 ap JC). En chemin nous empruntons parfois de petits chemins pour nous ecarter de la grande route et rejoindre de petits villages isoles au milieu des rizieres.

Lorsque nous arrivons au milieu des habitations, les enfants, ainsi que leurs parents, nous regardent d'abord avec etonnement avant de venir nous voir pour nous parler.

C'est dans ces moments qu'on regrette de ne pas comprendre le chinois. Car ces gens ont l'air tres interessant. D'ailleurs, ils mettent tellement d'energie dans leurs propos que nous reussissons a comprendre a force de mimes et de gestes...

Par contre avec les enfants, cela est beaucoup plus simple : un regard, un sourire et le contact s'etablit immediatement.

Lorsqu'on sort l'appareil photo pour immortaliser ces moments, ils sont tout heureux de prendre la pose. Et quand ils voyent le rendu de la photo aur l'ecran, c'est l'explosion de rire : ils n'ont pas l'habitude de se voir ainsi...

Au retour de Xinping, nous souhaitons aller voir un autre village qui a l'air bien sympa d'apres le routard : Liugong, un vieux village de 1189 habitants sur les bords de la riviere Li. Par contre, nous ne savons pas ou il est situe exactement : j'ai juste repere ce midi qu'il se situait a l'est de Yangshuo, c'est-a-dire plus ou moins sur notre route. On se lance donc dans un jeu de piste geant, ou nous devons demander aux chinois que nous rencontrons la route a suivre pour rejoindre ce village. Par chance, la plupart le connaisse et nopus guide assez precisement. Nous sortons rapidement de la route principale, et empruntons des chemins de terre et cailloux. En se rapprochant de la riviere, nous finissons meme par emprunter de petits sentiers au milieu des bosquets : on se croirait dans une speciale du Dakar.

Au bout du chemin, nous pensons etre enfin arrives. Et bien non. Enfin pas tout a fait : les villageois, qui nous ont guides, ont oublie de nous dire que le village etait sur l'autre rive de la riviere, et qu'il n'y avait pas de pont pour traverser en scooter. Nous nous contentons donc de l'observer depuis l'autre rive :-(

La nuit commencant a arriver, nous enfourchons notre scooter pour retourner sur Yangshuo : nous devons redeposer le scooter avant 19h. Nous finissons alors la soiree par un bon repas chez notre cher resto "francais" (meme si la cuisine servie est plutot chinoise) et une petite ballade dans les rues animee de Yangshuo : c'est notre derniere soiree ici, donc il faut en profiter au mieux...

- page 1 de 9