Mot clé - bus

Fil des billets

Les lacs de Guilin

Aujourd'hui c'est notre dernier jour a Yangshuo. Nous decidons de tenter d'aller a Longshen pour voir les rizieres au milieu des pains de sucres. Il nous faut donc retourner sur Guilin.

Apres 1h30 de bus, nous voila arrives a Guilin. Nous nous renseignons rapidement pour repartir aux rizieres. Malheureusement, nous apprenons qu'il faut 3 heures de bus pour y aller. Donc il est trop tard car ce soir, nous repartons pour Canton.

Nous changeons alors de programme : direction les lacs Ronghu et Shanhu. En cherchant notre route, nous rencontrons un chinois qui parle anglais. Il souhaite faire notre guide pour le reste de la journee !! Il est tres gentil mais pour notre avant dernier jour, on aurait bien voulu etre seul. Mais impossible de lui faire comprendre, mëme quand on s'arrete manger, il vient avec nous alors qu'il a deja mange ;-)

En fait, il souhaite etre guide anglais en décembre donc il veut s'entrainer. C'est pas avec moi qu'il va progresser :-)

Au bout d'un certains temps et quelques ruses, notre gentil guide nous dit aurevoir.

Nous decidons alors d'aller nous poser un peu a l'auberge de jeunesse. Un petit tour sur internet, un petit quatre heure et nous partons pour une seance massage. Nous sommes un peu fatigues, alors qu'on a rien fait !

Cela sent la fin du voyage :-(

A notre sortie, la nuit est deja tombee. Nous retournons faire un tour au lac pour admirer les tours de la lune et du soleil toute deux illuminees.

Ainis se fini notre dernier trip en Chine. La nostalgie est deja presente.

Le parc aquatique de Chimelong

A Canton, le ciel est rarement bleu azur. Mais par contre la chaleur est toujours la : generalement, le termometre depasse facilement les 30 degres. Merci la pollution :-( En plus de cela, le taux d'humidite est souvent eleve, ce qui fait qu'on est vite en transe, meme sans faire grand chose.

Ainsi, aujoud'hui on a voulu se faire une journee fraicheur en allant dans l'un des plus grands parcs aquatique chinois : Chimelong. Il se situe a la sortie de la ville. Le temps d'enfiler les maillots de bains, de prendre une serviette, et nous voila dans le metro pour rejoindre le temple des toboggans aquatiques.

A notre arrivee, le parc nous parait ferme : en effet, aucune file d'attente a l'entree. Apres avoir pris nos billets, nous entrons. Nous avons alors l'impression d'avoir loue le parc pour nous et 2/3 chinois. Il y a plus de personnel de Chimelong que de touristes... ;-) Dans tout les cas, toute les attractions sont ouvertes et c'est bien le principal.

Depuis notre arrivee en Chine, nous avons ete habitue a la demesure. Et bien ici, c'est pareil : les Walibi ou autre Aqualand peuvent retourner se coucher a comparer de Chimelong. Les toboggans sont tous plus grand et plus impressionnant les uns que les autres.

Pour le premier que nous faisons, nous embarquons a trois dans un meme boue. Apres quelques virages, nous voila lance dans une descente vetigineuse qui s'acheve par une remonte a la vertical : frissons garantis.

Et ce n'est pas avec les suivants que l'adrenaline va redescendre : course en ligne sur des tapis dans des toboggans totalement obsur, toboggans traditionnels defiant les lois de l'apesanteur, courses effreinees sur des boues biplace.

Seul un bon jus de coco sur la plage de l'immense piscine a vague nous permet de retrouver un peu de calme, le temps d'une seance bronzette.

Malheureusement, le temps passe toujours aussi vite en Chine : il est l'heure pour nous de rentrer pour finaliser nos sacs et filer a l'aeroport. Nous abandonnons Elodie et Mathieu, qui veulent encore profiter du parc, et nous reprenons le metro pour rentrer. Nous finissons rapidement nos sacs et nous sautons dans un taxi pur aller a l'aeroport, direction Guillin. Nous commencons a bien connaitre cette route ;-)

Apres 1h de vol, nous atterissons a Guillin vers 21h45. Nous prenons alors une navette pour rejoindre le centre ville et trouvons assez rapidement un endroit ou poser nos affaires, une charmante auberge de jeunesse ou se croisent de nombreux routards venus de tous horizons.

Pour finir cette longue journee, nous allons faire un tour sur le marche de nuit qui est juste a coter de l'AJ et flanons un peu dans les rues pietonnes environantes avant de retourner a l'hotel pour une bonne nuit.

La grande muraille

Dans le monde, 7 merveilles sont referencees comme etant les 7 joyeux de notre planete. Et la grande muraille en fait partie. Nous voulons donc faire de cette decouverte quelque chose d'inoubliable : nous souhaitons dormir dans l'une des nombreuses tours de garde de la Muraille. Cela n'est pas gagne d'avance, car l'etat chinois interdit tout campement sur l'edifice, mais nous allons tout de meme tenter notre chance...

Ainsi, apres un bon repas, nous repassons a l'hotel pour recuperer les couettes, que nous dissimulons non sans mal, dans nos sacs. Elles nous servirons a la fois de matelats et de couvertures. Une fois notre packetage pret, nous nous rendons en taxi a la gare routiere. De la, nous prenons le bus qui nous depose a Myuans : nous sommes encore a une soixantaine de kilometre de Simatai.

Nous montons a bord d'une voitrure d'un chinois qui se propose alors de nous emmener a Simatai. Cette personne est fort sympathique mais conduit comme la majorite des chinois : c'est a dire sans jamais respecter le code de la route. A croire qu'ici le permis s'achete comme nous acheterions un permis de peche. Nous voila donc lance dans une course effreinee de 60km en doublant en 3eme file, ou bien en depassant par la droite sur la voie reservee aux arrets. Mais a force de depassements limites et de raccourcis dans les chemins de terre, voila que nous crevons en plein virage : un bruit sourd et violent qui inquiete un minimum le pilote qui s'arrete sur le bord de la route pour un changement express du pneu.

Apres un petit quart d'heure, nous repartons et finissons par arriver sur le site de Simatai en fin d'apres midi. La vue sur la muraille au loin nous remet de nos emotions, nous voila enfin face a cette merveille, perchee en haut des collines.

Pour la rejoindre, nous prenons un petit telepherique. Celui-ci nous depose a mi chemin.

Mais etant donne qu'il est deja 17h, nous preferons prendre un funiculaire pour effectuer la partie la plus raide de l'ascension.

Cela est plus rapide qu'a pied, d'autant plus que nous avons nos gros sacs sur le dos. Nous devons cependant finir la montee a pied. Ainsi, apres un dernier effort et de trop nombreuse marches, nous arrivons enfin en haut de la grand Muraille de Chine. Quel bonheur de pouvoir marcher sur ce fabuleux edifice qui aura demade environ 2 siecles de labeur et environ 700 000 forcats. Le lieu est vraiment magique : la Muraille ondule a perte de vue sur les collines environnantes.

Apres quelques photos pour immortaliser l'instant nous commencons notre marche et entrons dans la premiere tour de guet. Ce sont de grosses tours carrees, a deux etages : le 1er servait d'abri et de refuge pour les gardiens, alors que le deuxieme permettait a ces derniers de surveiller les alentours. A la sortie de cette premiere tour, nous discuttons avec une mamie qui nous dit qu'il est possible de dormir dans l'une des tours a la condition d'echapper a la vigilence des gardiens qui rodent jusqu'en debut de soiree sur la Muraille.

Nous decidons donc de continuer notre marche sur la Muraille en esperant ne pas etre remarque par les gardes. Malheureusement, 4 "blancs" avec deux gros sacs sur le dos, cela ne passe pas inapercu sachant qu'il est deja 18h. Un des gardiens se met donc discretement a nous suivre. Il veut s'assurer que nous allons bien prendre le chemin qui redescend sur Simatai. Mais il ne sait pas encore qu'il a a faire a 4 personnes surmotivees pour dormir ici ;-) Ainsi au passage d'une tour, nous reperons une ouverture qui donne sur les bosquets en contrebas de la Muraille. Nous profitons alors d'une minute d'inattention pour sauter de la tour et nous enfuir dans les bosquets. Nous sommes assez bien organises et nous reussissons a tous passer sans que le gardien nous voit. On se serait cru de vrais vugitifs ;-)

Une fois un peu eloigne, nous nous arretons et restons sans bouger pour ne pas attirer l'attention des gardes. Mais ces derniers ne tardent pas a remarquer notre "disparition". L'alerte est alors donnee et d'autres gardiens les rejoignent pour tenter de nous retrouver. Ils essaient alors de nous appeler mais nous ne bougeons pas d'un poil, malgre la petite poussee d'adrenaline. Les appels se font de plus en plus pressant et certains gardiens commencent a explorer les alentours de la Muraille. Nous restons au maximum immobiles et silencieux. Mais au bout de 20min, un gardien fini par nous trouver apres avoir traverser de multiples bosquets et ronces. Dommage, on avait presque reussi. Mais nous n'allons pas pour autant baisser les bras.

Le gardien veut alors nous ramener sur la Muraille en passant par le meme passage que nous avons emprunte pour nous enfuir. Nous faisons alors semblant de ne pas comprendre : on reste d'abord assis, puis on fait mine de le suivre avant de partir dans une autre direction que la sienne, le laissant seul devant. Ce petit jeu dure un bon quart d'heure avant que nous n'ayons d'autre choix que de retourner sur la Muraille. Mais nous nous avouons pas vaincu : on s'assied ainsi sur les marches de la Muraille pour leur faire comprendre que nous ne voulons pas redescendre a Simatai. Une longue negociation demarre alors que la nuit tombe. Eux ne parle que chinois et nous, nous ne savons dire que quelques mots en chinois. Tout se passe donc en gestuel : autant dire de suite que nous sommes tres fort maintenant en jeu de mimes.

Au cours de la "discussion", la mamie que nous avions rencontree en arrivant nous rejoint. Elle se pose alors en interprete car elle parle un peu anglais. Elle reussi au bout de tres longue minutes a convaincre les gardiens de nous laisser dormir sur la muraille a la condition de redescendre avant 9h le lendemain a Simatai. Cela nous convient parfaitement car nous voulions juste dormir pour assister au leve du jour sur la Muraille. Par contre, elle nous met en garde a plusieurs reprises de bien faire attention a nous et a nos affaires. Cela nous inquiete un peu sur le moment, mais dans l'euphorie de pouvoir dormir sur la Muraille, nous oublions rapidement ces avertissements : nous veillerons a tour de role pour etre sur qu'il ne nous arrive rien.

Une fois la mamie et les gardiens repartis en direction de Simatai, nous rebroussons chemin pour retourner dans une des tours que nous avions reperee et qui nous paraissait ideal pour y etablir notre campement. Nous sortons nos affaires et installons les couettes a meme le sol : nos lits de fortune sont en place et paraissent assez confortable pour une nuit. Par contre les couettes blanche ne seront plus de la meme couleur apres cette nuit :-(

Apres toutes ces peripeties, nous voila enfin installes pour notre diner. Au menu : gateaux aux chocolat, a la noix de coco et coca cola. C'est rudimentaire mais c'est ca l'aventure ;-)

On est tellement bien qu'on a du mal a realiser que nous sommes en haut de la Grande Muraille de Chine, en pleine nuit, sans personne autour de nous. Enfin, c'est ce que nous croyons...

Car d'un coup, Aurelie apercoit au loin une lumiere qui semble avancer dans notre direction. Sur le moment nous pensions qu'il s'agissait d'autres personnes qui avaient reussi eux aussi a dormir sur la Muraille. Mais cette lumiere, rejoint par la suite par d'autre, semble toujours se rapprocher dans notre direction. Nous commencons alors a nous inquieter car nous repensons aux mises en garde de la mamie...

Ces interrogations cessent aussitot que les lumieres arrivent finalement a notre tour : en fait, il s'agit de gardiens de la Muraille qui viennent nous chercher. Et autant dire qu'ils ont prevu large : pas mois de 9 gardiens sont la, autour de notre lit de fortune. Ils nous ordonnent assez violement de tout plier en vitesse et de les suivre. Je vous avoue qu'ils nous impressionnent un peu car certains ont l'air violent et d'autre completement saoul... Nous essayons de faire comme si nous ne comprenions pas, puis nous tentons une negociation. Mais tout cela en vain : ils sont de plus en plus pressant et commencent a s'enerver. Nous decidons donc de tout plier rapidement et de les suivre afin que la situation ne degenere pas. La tension est alors vraiment palpable et nous ne faisons plus les fiers :-(

Sur le chemin, nous trainons tout de meme un peu les pieds pour leur montrer que nous ne sommes pas d'accord. En plus, il fait nuit et certains passage de la Muraille sont tres raide avec des marches pas tres large. Malheureusement, nous n'avons pas d'autre choix que de les suivre jusqu'en bas, au village de Simatai.

Dommage, nous etions a deux doigts de realiser notre souhait de dormir sur la Muraille. Petite contrepartie tout de meme, nous pourrons remonter sur la Muraille des 5h du matin pour assister au lever du jour sans repayer de droit d'entree.

Arrives a Simatai vers 23h, nous trouvons rapidement 4 lits pour dormir un peu et etre en forme pour se lever a 5h pour repartir a l'assault de la Grande Muraille.

Apres cette courte nuit et ce reveil tres matinal, nous ressertons bien les courbatures dues aux marches de la veille. Surtout que le lit n'etait pas des plus confortable. Mais pour 1euro par personne, il ne fallait pas s'attendre a un 3 etoiles.

Un peu d'eau fraiche sur le visage pour reconnecter tous les neuronnes et nous voila reparties pour une nouvelle ascenssion de la Grand Muraille. Malheureusement, le temps est tres menacant. Cela ne nous refroidit pas et apres une bonne heure, nous voila a nouveau sur la Muraille, pret a assister au leve du jour. Nous mitraillons de photos ce moment pour le garder a tout jamais dans nos espits. Le spectacle est vraiment magnifique : avec Aurelie nous sommes d'accord pour dire que cet instant restera un des moments les plus fort de nos 5 semaines en Chine.

Comme toute les choses ont une fin, une fine pluie commence a tomber alors que nous sommes sur le chemin du retour. A Simatai, nous prenons un minivan qui nous reconduit jusque Myuans. De la, nous montons dans un minibus qui doit nous deposer vers notre hotel. Sur la route, nous sommes deja nostalgique de ce que nous venons de vivre. Et chacun se laisse alors a rever de ces moments.

"Celui qui n'a pas gravi la Grand Muraille n'est pas un brave", dit un adage celebre. Je ne sais pas si nous seront des braves desormais, mais nous auront gravi par deux fois le "Dragon de dix mille lis"

PS : il nous reste plus que 6 merveilles a voir ;-)

Retour a Canton via Kunming

Notre boucle dans le Yunnan touche a sa fin. En effet, nous rentrons aujourd'hui sur Canton. Nous quittons donc les montagnes et le charme de Dali en bus direction Kunming, la captitale du Yunnan. Le temps est aussi gris qu'hier et une legere brume tombe sur la ville. C'est le temps ideal pour faire 5h de bus : au moins nous n'avons pas l'impression de perdre notre temps dans les transports.

Ainsi, nous arrivons en debut d'apres midi a Kunming et nous decidons de partir a la decouverte du marche aux fleurs et aux oiseaux avec les sacs sur le dos. Il s'agit d'un ancien quartier de ville ou le beton n'a pas encore reussi a s'imposer face aux anciennes maisons au toit herbeux. Cela ressemble a une animalerie geante. De nombreux chinois sont amasses dans la rue pour vendre aux passants leur poissons, oiseaux, souris ou autre serpents et migales. On y trouve aussi toute sorte de souvenirs et bazar typiquement chinois.

Puis, nous continuons notre ballade dans le quartier voisin. Ici, les building sont rois. Des rue pietonnes regorgeant de galleries marchandes se faufillent au milieu de ces derniers. Nous sommes cette fois dans le nouveau Kunming qui abrite le centre economique de la ville.

Apres 3h de promenade dans les differents quartiers du centre ville, les sacs commencent a peser un peu. Nous decidons donc de prendre un taxi pour rejoindre l'aeroport car notre vol de retour sur Canton est a 19h50. Un dernier coup d'oeil sur la ville et la region du Yunnan et l'avion decolle.

Nous atterissons vers 22h a Canton. Le changement de climat est saisissant. A peine sorti de l'avion, la chaleur est etouffante : nous allons vite oublier la fraicheur des soirees du Yunnan.

Nous recuperons rapidement nos sacs et nous prenons un bus pur rejoindre le centre ville. De la, nous faisons nos faineants (8 jours de periples ca fatigue un peu...) et nous prenons un taxi pour faire le dernier kilometre qui nous separe de la residence de Mathieu et Elodie. Les taxis sont tellement peu cher qu'il serait dommage de s'en priver ;-)

Decouverte de Dali

Encore un matin ou on se leve de bonne heure : 6h car nous prenons le bus pour Dali. Qui a dit qu'on etait en vacances, on se leve encore plus tot que pour aller au boulot !

Nous nous preparons tranquillement et nous descendons pour partir et la, surprise, la pension est fermee, nous sommes enfermes a l'interieur :-)

Pendant 15min nous essayons de faire du bruit afin de reveiller quelqu'un et cela fonctionne. Nous quittons la pension a 7h15 direction la gare routiere (a pied afin de nous reveiller !!)

Apres 4h de bus, nous arrivons dans la vieille ville de Dali et nous trouvons rapidement notre hotel (6 euros la nuit).

Nous decidons de visiter tranquillement la ville car pour ma part, la fatigue se fait sentir.

Nous nous arretons pour manger, afin de reprendre des forces. Ici, il y a beaucoup de restaurants avec des plats plus "europeen". Cela fait du bien, car la nourriture chinoise n'est pas la meilleure qu'on puisse faire. Pour ceux qui ont l'habitude de manger chinois en France, et bien vous serriez decus car ca n'a rien a voir !

Au gre de notre ballade nous nous arretons dans une agence de voyage pour reserver nos billets de bus pour notre retour sur Kunming.

Apres un petit brin de toillette a l'hotel, nous finissons la visite de la ville et decouvrons les marches de nuit.

Malgre les belles rues de Dali, nous sommes encore sour le charme de Lijiang.

Pour ceux qui souhaite decouvrir le Yunnann, je vous conseille de visiter d'abord Dali puis Lijiang.

Les gorges du Saut du Tigre

Dormir dans un vrai lit reste toujours plus agreable que de dormir dans un bus, aussi confortable qu'il soit. Car cela faisait deux nuits que nous enchainions les bus couchette et on vous avouera que retrouver un lit qui ne bouge pas au gre des virages est un reel bonheur.

Malgre ce petit confort retrouve, nous devons nous sortir du lit de bonne heure car nous avons rendez vous avec notre chauffeur vers 8h pour aller voir les gorges du Saut du Tigre : au nord de Lijiang, le fleuve Yangzi, descendu des hauteurs du Tibet, traverse ces gorges spectaculaires, considerees comme les plus belles et les plus profonde de Chine. La profondeur maximale de la riviere atteint 196m.

Mais une fois au lieu du rendez vous, la personne avec qui nous avions vu pour preparer notre excursion hier nous apprend que le chauffeur anglophone que nous devions avoir est en panne de voiture. Elle se propose alors de nous accompagner toute la journee (alors qu'elle est en repos) avec le nouveau chauffeur qui lui ne parle pas anglais. Grace a elle, nous aurons toute les informations necessaires lors de la visite, que nous n'aurions pas eu avec ce chauffeur chinois ;-)

En route, nous nous arretons a un point de vue qui nous permet d'apprecier la grosseur du fleuve Yangzi : son lit s'etend sur environ 300m de large et il est anime de courant tres fort, car il rassemble en ses eaux les differentes rivieres issues des montagnes voisines.

Apres 2h de route,  nous arrivons enfin a l'entree des gorges. Le taxi nous depose et nous continuons a pied en empruntant un sentier a flanc de montagne. Plus nous avancons, et plus le fleuve commence a s'agiter.

Des tourbillons et des remous se forment un peu partout et un bruit sourd resonne de plus en plus fort : il s'agit du passage le plus impressionant des gorges, mais aussi du lieu qui a donne le nom a ces gorges. Ce nom provient d'une legende, celle d'un tigre qui aurait franchit d'un bond le Yangzi pour echapper a un chasseur. Pas si bete, la bete choisi cet endroit qui est le plus etroit du fleuve, le "Tiger Leaping Rock", la ou les flots dechaines ne font que 30m de large.

Le lieu est vraiment impressionant : les eaux viennent eclater contre les roches et des contre courant se forment.


De retour a Lijiang, nous retournons a notre pension naxi pour s'y reposer un peu, mais aussi pour y reserver une nouvelle nuit. En effet, nous devions partir ce soir pour Dali, mais nous avons prefere decaler notre depart a demain matin pour profiter d'une soiree supplementaire dans cette jolie ville.

Nous allons donc aller errer a nouveau dans les ruelles a la recherche d'un endroit ou manger et passer la soiree, tout en profitant une derniere fois du charme de la vieille ville de Lijiang.

Lijiang et sa vieille ville

Apres une nouvelle nuit dans un bus couchette, nous avons rejoint la ville de Lijiang perchee au nord de la region du Yunnan a 2400m. Nous avons ainsi pu bien recuperer apres notre journee d'hier grace a un bus tout confort et un chauffeur hors pair. Nous nous reveillons donc vers 7h a la gare routiere. Nous en profitons pour prendre nos billets de bus pour notre prochaine etape : Dali.

Puis nous prenons un taxi pour aller dans la vieille ville, le centre historique et culturel de Lijiang, afin d'y trouver une chambre dans une des ces maisons typiques naxi. Les Naxi sont une minorite ethnique venus des confins du nord est du Tibet voisin.

En fin de matinee, nous nous lancons a la decouverte de cette vielle ville pleine de charme et de caractere, un grand labyrinthe pieton aux ruelles tortueuses bordees de vielles maisons basses en bois rouge. De nombreux petits canaux, enjambes par des ponts en pierre ou des passerelles en bois, irriguent ce centre ancien lui donnant une personnalite unique.

Nous en profitons pour acheter quelques souvenirs, et nous reservons notre excursion de demain : Les gorges du saut du Tigre (le grand canyon chinois).

En prolongeant notre visite jusqu'au nord nous arrivons au parc de l'etang du Dragon Noir. Un etang aux eaux claires, ou on peu admirer au loin les montagnes aux cimes enneigees et culminant a 4586m d'altitude. Ce parc abrite aussi le centre d'enseignement Dongba, la religion traditionnelle des Naxi, fortement influencee par le lamaisme tibetain.

En debut de soiree, nous retournons dans la vielle ville afin de nous perdre a nouveu dans les meandres des ruelles. A la nuit tombee, les echoppes s'illuminent et la ville change d'apparence. Elle est alors prise d'assault par des touristes chinois. Les bars et restaurants s'animent pour se transformer en discotheque. Tous s'en donne a coeur-joie. La fete bat son plein. Il est alors 21h... Et oui, le chinois fait la fete de bonne heure ici car a minuit la musique doit etre arretee.

De notre cote, nous en profitons pour retourner dans notre villa naxi et apprecier le calme qui y regne pour etre en forme pour demain.

Shilin : la foret de pierres

Que dire sur notre bus de nuit entre Yuanyang et Kunming  ?! D'un point de vue generale il n'est pas en excellent etat mais on a connu pire ! Niveau proprete cela reste raisonnable aussi. Le chauffeur conduit bien et plutot lentement : 1h30 de descente contre 1h de montee la veille !

Notre inquietude majeure, c'est notre arrivee a Kunming prevue a 1h30 !? Les hotels seront-ils ouverts ? Si oui, cela vaut-il le coup de prendre une chambre en sachant qu'on reprend le bus a 8h30 ?
Cette inquetude se resolue lorsqu'on decouvre que le chauffeur stationne le bus a la gare et que tout le monde reste a bord : on va finir notre nuit dans le bus !

En revanche pour moi le cauchemard commence : je suis entouree de ronfleurs et j'ai horreur de ca. Apres environ 1h j'arrive a trouver le sommeil !!

A 7h tout le monde quitte le bus, nous faisons de meme : direction la gare pour reserver nos billets de bus pour la "Foret de pierres" et notre 2eme bus de nuit pour rejoindre Lijiang le soir meme.

Pas de probleme majeur, grace au Routard nous arrivons a bien nous faire comprendre. Nous negocions meme nos billets pour la "Foret de pierres" ! Quand a notre bus de nuit nous choisissons une meilleure compagnie pour avoir davantage de confort, car la fatigue se fait sentir et il y a 9h de trajet.

8h30 depart pour Shilin qui signifie "Foret de pierres". Cette foret est classee comme une des merveilles du patrimoine du Yunnan. C'est un ensemble de pitons rocheux de couleur gris qui emmerge de la masse verte des bois et des champs. Une sorte de labyrinthe de 80 ha, ou on a envie de s'aventurer lors d'une ballade. Certains pitons rocheux se dressent a plus de 30m et des sentiers permettent de les approcher et meme d'y monter.

Nous restons sans voix devant ce decor unique. Et malgre ma phobie du vide, nous empruntons un sentier qui nous conduit en haut d'un des pitons et la, la vue sur la foret est incroyable !

Apres 3h de marche, c'est deja l'heure du retour.

A l'aller comme au retour, le chauffeur du minibus nous a confirme le "talent" des chauffeurs chinois.
Nous avons juste le temps de manger car a 20h nous devons prendre le bus direction Lijiang.

Voyage pittoresque

Aujourd'hui nous partons a Yuanyang. On prend le bus a 10h40 pour 7h de trajet. Yuanuang se situe a 1800m d'altitude sur une crete dominant un reseau de vallees. Pour les personnes souhaitant decouvrir les rizieres en terrasses de la region du Yunnan : Yuanyang est un passage oblige.

Nous quittons l'hotel a 9h30 pour rejoindre la gare routiere du sud, afin de ne pas louper notre bus. Une fois arrives, nous decouvrons avec stupeur notre 'beau' bus. On nous avait annonce un bus comme celui de Hong Kong (tout confort), mais malheureusement non !

((/public/Yuanyang/bus.JPG| |C))

Il s'agit en fait d'un mini bus au confort rudimentaire avec a bord des chinois digne de ce nom : le bus ressemble a une "porcherie". Heureusement, dans notre malchance, nous sommes a l'avant qui est certainement l'endroit le plus propre. Mais c'est aussi a ces places que l'angoisse monte lorsqu'on decouvre la facon de conduire des chauffeurs de bus chinois.

Heureusement, nous sommes arrives a bonne destination mais nous nous demandons encore comment cela est possible. Le chinois double sans visibilite dans les cols, cree une 3eme voie quand il n'y en a que deux, force le passage et ADORE le klaxon. En revanche, le paysage est magnifique : il nous laisse sans voix.

((/public/Yuanyang/vue1.jpg| |C))

((/public/Yuanyang/vue.jpg| |C))

Une fois arrives a Yuanyang, nous nous sentons perdus : ce petit village de 15 000 habitants est completement perdu. C'est donc avec surprise que nous rencontrons deux francaises qui nous conseille leur hotel : le Yun Ti Hotel. Nous negocions une grande chambre et reservons nos billets de bus pour notre retour a Kunming. Un petit tour dans la ville ou nous rencontrons des habitants intrigues de voir des francais dans leur village, puis nous allons manger car nous n'avons encore rien avale de la journee. Et la je suis contente : c'est la 1ere fois que je ne suis pas decue de mon plat : poulet, bambou et carotte : c'est trop bon !

((/public/Yuanyang/enfants.JPG| |C))

Enfin retour a l'hotel pour une bonne nuit de sommeil car demain on visite les rizieres et le 1er bus part a 6h30 !

Direction le Yunnan

Au sud-ouest de la chine, frontaliere avec la Birmanie, le Laos et le Vietnam, la province du Yunnan est particuliere et differente du reste de la Chine : elle rassemble la plus grande variete de climats, paysages et de populations chinoise.

Ainsi, ce matin nous avons laisse Mathieu et Elodie, et nous avons pris l'avion a Canton pour Kunming : 2 heures de vol pour rejoindre la capitale de cette province culminant a 1800 m d'altitude. Le changement est flagran avec les precedentes villes : le paysage est beaucoup plus vallone et vert et le niveau de vie parait biens moins eleve.

Une fois atterit, nous rejoignons en taxi notre hotel situe au centre de la ville. Apres differentes visites de chambre (ici il faut voir la chambre avant de la prendre pour eviter les surprises) et quelques negociations, nous pouvons poser nos sacs et nous installer.

Mais pas de temps a perdre, nous retournons a la reception de l'hotel pour reserver nos billets de bus pour demain : nous voulons descendre plus au sud pour rejoindre YuanYang et ses rizieres en plateaux.

Puis nous prenons le bus pour rejoindre l'ouest de la ville et les monts de l'Ouest. Appelees aussi les "monts de la beaute endormie", ces collines sont parsemees de temples bouddhistes et d'oratoires taoistes.

On domine la ville qui s'etend a perte de vue. La foret de bambous et de pins qui recouvre ces collines nous procure une fraicheur tres agreable apres l'atmosphere lourde de Canton et de Hong Kong.

En fin de journee, nous redescendons de ces collines en faisant un peu de stop. Cela n'a pas ete trop complique malgre certains automobilistes qui croyaient qu'on leur disait bonjour ;-)