Mot clé - découverte

Fil des billets

A la decouverte des villages

Hier, nous avons vraiment adore la ballade en velo et les rencontres que nous avons eu la chance de faire au fil des villages traverses. Ainsi, aujourd'hui nous voulons remettre cela en allant voir des villages un peu plus eloigne de la ville de Yangshuo. Or, comme nous avons quelques douleurs dues a la journee d'hier, et que nous voulons aller un peu plus loin, nous faisons les faineants et louons un scooter :-) (a defaut de pouvoir louer une moto, pas de licence chinoise :-( )

Une fois le scooter en mains, nous voila lances sur la route : direction Xingping. Cette petite ville encore peu touristique est la plus ancienne ville de la region (265 ap JC). En chemin nous empruntons parfois de petits chemins pour nous ecarter de la grande route et rejoindre de petits villages isoles au milieu des rizieres.

Lorsque nous arrivons au milieu des habitations, les enfants, ainsi que leurs parents, nous regardent d'abord avec etonnement avant de venir nous voir pour nous parler.

C'est dans ces moments qu'on regrette de ne pas comprendre le chinois. Car ces gens ont l'air tres interessant. D'ailleurs, ils mettent tellement d'energie dans leurs propos que nous reussissons a comprendre a force de mimes et de gestes...

Par contre avec les enfants, cela est beaucoup plus simple : un regard, un sourire et le contact s'etablit immediatement.

Lorsqu'on sort l'appareil photo pour immortaliser ces moments, ils sont tout heureux de prendre la pose. Et quand ils voyent le rendu de la photo aur l'ecran, c'est l'explosion de rire : ils n'ont pas l'habitude de se voir ainsi...

Au retour de Xinping, nous souhaitons aller voir un autre village qui a l'air bien sympa d'apres le routard : Liugong, un vieux village de 1189 habitants sur les bords de la riviere Li. Par contre, nous ne savons pas ou il est situe exactement : j'ai juste repere ce midi qu'il se situait a l'est de Yangshuo, c'est-a-dire plus ou moins sur notre route. On se lance donc dans un jeu de piste geant, ou nous devons demander aux chinois que nous rencontrons la route a suivre pour rejoindre ce village. Par chance, la plupart le connaisse et nopus guide assez precisement. Nous sortons rapidement de la route principale, et empruntons des chemins de terre et cailloux. En se rapprochant de la riviere, nous finissons meme par emprunter de petits sentiers au milieu des bosquets : on se croirait dans une speciale du Dakar.

Au bout du chemin, nous pensons etre enfin arrives. Et bien non. Enfin pas tout a fait : les villageois, qui nous ont guides, ont oublie de nous dire que le village etait sur l'autre rive de la riviere, et qu'il n'y avait pas de pont pour traverser en scooter. Nous nous contentons donc de l'observer depuis l'autre rive :-(

La nuit commencant a arriver, nous enfourchons notre scooter pour retourner sur Yangshuo : nous devons redeposer le scooter avant 19h. Nous finissons alors la soiree par un bon repas chez notre cher resto "francais" (meme si la cuisine servie est plutot chinoise) et une petite ballade dans les rues animee de Yangshuo : c'est notre derniere soiree ici, donc il faut en profiter au mieux...

Yangshuo en velo

Notre journee est matinale. Nous avons rendez vous avec Esthere, notre guide, qui va nous faire decouvrir les alentours de Yangshuo en velo.

Nous nous levons de bonne heure et allons prendre un bon petit dej' pour etre en forme. Puis, nous rejoignons Esthere devant le loueur pour prendre nos velos : 2 VTT pour seulement 20¥, soit 2 euros la journee !!!

Et nous voila sur nos velos a 9h, prets a decouvrir les rizieres de Yangshuo. Les premiers coups de pedales sont un peu dur, surtout pour les fesses ;-). Mais en decouvrant le paysage si magnifique, on oublie tout...

Esthere nous fait passer a des endroits inattendus et pittoresques. Il n'y a meme pas de route : c'est un chemin de terre et de cailloux, c'est genial. Elle nous arrete chez l'habitant pour acheter des bouteilles d'eau et on decouvre une fabrique de biere.

Un peu plus loin en chemin, Esthere a un probleme technique sur son velo : crevaison du pneu avant. Nous continuons tout de meme la ballade en cherchant un reparateur.

Apres 1h30 de velo, Esthere nous depose devans l'entree de la Water Cave. Il s'agit d'une grotte ou on decouvre des roches aue notre guide essaye de nous expliquer ce que cela represente. Il faut avoir de l'imagination parfois !!!

Nous avons choisi la version longue de la visite. Sur le chemin, nous avons le droit au fameux bain de boue : c'est trop fort. Imaginez vous mettre votre maillot de bain dans une grotte et entrer dans un bain de boue, glisser sur un toboggans fait de boue dans une quasi obscurite. Et bien nous l'avons fait !!! Meme si au debut c'est un peu ecoeurant, on a trop bien rigoler :-)

Apres quelques photos et une douche, enfin un rincage sous un tuyau d'eau, nous continuons la visite en mailot ;-)

Cettre grotte est vraiment magnifique et notre guide est excellent : il nous prend en photos, chante et prend le temps de nous montrer les differentes representations des stalagmites dans la grotte.

A la fin de la visite, nous avons une derniere pause "baignade", mais cette fois dans de l'eau clair... En effet, la visite se termine par un bassin d'eau de source alimente par une cascade haute de 10m.

Nous quittons cette magnifique grotte pour retrouver nos velos. Nous decidons de repartir pour Yangshuo en empreintant au maximum des petits chemins pour essayer de rencontrer des gens et voir de beau paysages. Certains chemins que nous empruntons sont sans issue et on y rencontre de drole de betes comme des Zebus : ca fait un peu peur, et rire en meme temps :-)

Nous sommes emerveilles devant le paysage qui defile devant nous, et les rencontres que nous faisons sont inoubliables et magiques. Nous ne regrettons pas dutout d'avoir louer ces velos et nous avons meme du mal a prendre le chemin du retour. Malheureusement, il se fait tard et la nuit va tomber :-(

Apres une bonne douche, nous reprenons des forces dans un petit bar/karaoke. Puis nous vadrouillons dans les rues commercante de Yangshuo.

Direction Yangshuo par la riviere Li

Suite a une journee a Guilin, nous avons prevu de rejoindre Yangshuo aujourd'hui en descendant la riviere Lijiang. Cela change des habituels bus, trains ou avions ;-)

Ainsi a 8h, nous sommes a la reception de notre auberge et nous attendons la venue de notre guide. Celui ci doit venir nous chercher pour nous emmener a l'embarcadere qui se situe a une quinzaine de kilometres de Guillin. Sur la route, nous effectuons bien sur ce que nous appelons maintenant l'arret chinois : ces fameux arrets dans des pseudos bijouteries qui n'interessent que nos amis chinois (et encore). Par chance, l'arret ne s'eternise pas trop et nous pouvons donc rejoindre notre bateau pour une croisiere d'environ 4 heures.

A bord, nous sommes les seuls "blanc" et donc nous faisons un peu attraction... Mais ce n'est pas grave, nous commancons a etre habitue ;-)

Une fois la manoeuvre de depart finie, nous montons sur le pont superieur afin de profiter de la vue splendide sur les montagnes en forme de pains de sucre qui bordent la riviere. Cela nous permet aussi de retrouver un peu de calme, car en bas, nous avions droit aux explications bruyantes du guide chinois...

Les pains de sucre ont tous des formes differentes : si on fait preuve d'un peu d'imagination, on peut y voir des formes ou des animaux. Mais je vous avoue qu'on a parfois eu du mal a trouver tellement l'imagination chinoise est debodante.

Apres un repas bien chinois (aux saveurs parfois particuliere) nous remontons sur le pont superieur. Parmis les chinois qui nous rejoignent, trois enfants sont intrigues de nous voir ici. Nous essayons alors de nous approcher pour "tenter" de communiquer.

Commence alors un echange de sourires, rires, paroles et regards malicieux. Je tente de dire quelques mot en chinois. Je ne sais pas trop s'ils comprennent mais en tout cas cela les fait bien rire. Ce moment restera sans aucun doute parmi les plus riche de ce voyage. Echanger avec les chinois, et plus particulierement avec les enfants, etait une de nos envies lors de notre voyage :-)

Vers 15h, nous arrivons a Yangshuo. Nous debarquons et rejoignons tranquillement le centre ville a pied. Nous trouvons rapidement l'hotel que nous avions repere sur le routard : un petit etablissement dans une rue calme, toute proche des rues animees et commercantes de la ville pietonne.

Une fois les sacs poses et quelques affaires deballees, nous nous lancons a la decouverte de Yangshuo, de son centre pieton et de son port. Au coin d'une rue, nous rencontrons Esther, qui nous propose de nous emmener en ballade en velo pour decouvrir les environs, et surtout les rizieres perdues au milieu des pains de sucre.

Nous tombons sous le charme de ce petit bout de femme et nous nous donnons rendez vous demain matin pour un joli tour de velo autour de Yangshuo.

Le parc aquatique de Chimelong

A Canton, le ciel est rarement bleu azur. Mais par contre la chaleur est toujours la : generalement, le termometre depasse facilement les 30 degres. Merci la pollution :-( En plus de cela, le taux d'humidite est souvent eleve, ce qui fait qu'on est vite en transe, meme sans faire grand chose.

Ainsi, aujoud'hui on a voulu se faire une journee fraicheur en allant dans l'un des plus grands parcs aquatique chinois : Chimelong. Il se situe a la sortie de la ville. Le temps d'enfiler les maillots de bains, de prendre une serviette, et nous voila dans le metro pour rejoindre le temple des toboggans aquatiques.

A notre arrivee, le parc nous parait ferme : en effet, aucune file d'attente a l'entree. Apres avoir pris nos billets, nous entrons. Nous avons alors l'impression d'avoir loue le parc pour nous et 2/3 chinois. Il y a plus de personnel de Chimelong que de touristes... ;-) Dans tout les cas, toute les attractions sont ouvertes et c'est bien le principal.

Depuis notre arrivee en Chine, nous avons ete habitue a la demesure. Et bien ici, c'est pareil : les Walibi ou autre Aqualand peuvent retourner se coucher a comparer de Chimelong. Les toboggans sont tous plus grand et plus impressionnant les uns que les autres.

Pour le premier que nous faisons, nous embarquons a trois dans un meme boue. Apres quelques virages, nous voila lance dans une descente vetigineuse qui s'acheve par une remonte a la vertical : frissons garantis.

Et ce n'est pas avec les suivants que l'adrenaline va redescendre : course en ligne sur des tapis dans des toboggans totalement obsur, toboggans traditionnels defiant les lois de l'apesanteur, courses effreinees sur des boues biplace.

Seul un bon jus de coco sur la plage de l'immense piscine a vague nous permet de retrouver un peu de calme, le temps d'une seance bronzette.

Malheureusement, le temps passe toujours aussi vite en Chine : il est l'heure pour nous de rentrer pour finaliser nos sacs et filer a l'aeroport. Nous abandonnons Elodie et Mathieu, qui veulent encore profiter du parc, et nous reprenons le metro pour rentrer. Nous finissons rapidement nos sacs et nous sautons dans un taxi pur aller a l'aeroport, direction Guillin. Nous commencons a bien connaitre cette route ;-)

Apres 1h de vol, nous atterissons a Guillin vers 21h45. Nous prenons alors une navette pour rejoindre le centre ville et trouvons assez rapidement un endroit ou poser nos affaires, une charmante auberge de jeunesse ou se croisent de nombreux routards venus de tous horizons.

Pour finir cette longue journee, nous allons faire un tour sur le marche de nuit qui est juste a coter de l'AJ et flanons un peu dans les rues pietonnes environantes avant de retourner a l'hotel pour une bonne nuit.

Arrivee a Xi'an

La nuit fut tres longue dans le train !!! Imaginer 11 heures de train en position assise sans place pour s'allonger et une banquette si etroite qu'il n'etait meme pas possible de se recroqueviller :-( Heureusement pour nous, Mathieu et Julien ont ete tres gentlemans : ils nous ont laisse les banquettes. Cela fut un peu plus confortable pour nous, sans etre non plus le top confort. Quand aux garcons, vous devez vous dire : mais ou ont-ils dormient alors ? Et bien ils se sont couches sous les banquettes, comme les chinois ;-)

En me reveillant durant la nuit et en les voyant je pensais qu'il dormaient comme des bb et les enviais. Mais en faite non : ils etaient trop mal et le matin ils ont eu mal partout et la tete dans les fesses :-)

Nous sommes donc heureux de quitter le train a notre arrivee a Xi'an. Mais la joie fut de courte duree car la pluie et le vent se sont installes sur la ville : l'horreur.

Nous partons rapidement a la recherche d'un hotel pour nous mettre au sec. Nous trouvons une tres jolie auberge de jeunesse (AJ) avec une ambiance extra.

Nous finissons notre matinee dans le petit salon de l'AJ. L'ambiance y est reposante : musique, billard, internet, petit resto, un chat (mimi) et des poissons rouge ;-)

Ensuite nous retournons sous la pluie pour nous rendre a l'armee enterree du premier empreur Qin.

Cette armee en argile a ete construite par l'empereur Qin Shi huangdi qui etait hante par la mort. Il aurait donne le 1er coup de pioche de son tombeau a l'age de 13ans. Le malin empereur devait s'entourer d'une veritable armee destinee a le proteger pour l'eternite. Il la desirait puissante comme lui. C'est Victor Segalen, grand archeologue, qui decouvre le tombeau en 1914. Il chercha les statues (qui se trouvaient a 1.5km sous ses pieds) en vein. C'est un simple paysans, affaire a creuser un puits, qui tomba, en 1974, sur un curieux guerrier en terre cuite, puis un autre... annonciateurs de quelques 6000 ou 7000 autres, voir plus...

En 25 ans, pres d'un millier de soldat d'argile ont ete degages de ce chantier archeologique, un des plus fous de la planete. Aujoud'hui, le site est ouvert au public. Les fouilles ont etes stoppes car certains experts pensent que l'agression de l'air libre fera redevenir poussiere d'ici quelques dizaines d'annees ces magnifique statues.

Pour notre part, nous sommes vraiment impressionnes par le travail fourni par les archeologues. Cela doit demander tellement de minutie, c'est impressionnant. Mais, il est vrai que la pluie et le froid ne nous ont pas permis d'apprecier au mieux ce fabuleux site.

Nous decidons donc de retourner a l'AJ pour prendre une bonne douche chaude :-) et nous finissons la soiree tranquillement a jouer aux cartes.

La grande muraille

Dans le monde, 7 merveilles sont referencees comme etant les 7 joyeux de notre planete. Et la grande muraille en fait partie. Nous voulons donc faire de cette decouverte quelque chose d'inoubliable : nous souhaitons dormir dans l'une des nombreuses tours de garde de la Muraille. Cela n'est pas gagne d'avance, car l'etat chinois interdit tout campement sur l'edifice, mais nous allons tout de meme tenter notre chance...

Ainsi, apres un bon repas, nous repassons a l'hotel pour recuperer les couettes, que nous dissimulons non sans mal, dans nos sacs. Elles nous servirons a la fois de matelats et de couvertures. Une fois notre packetage pret, nous nous rendons en taxi a la gare routiere. De la, nous prenons le bus qui nous depose a Myuans : nous sommes encore a une soixantaine de kilometre de Simatai.

Nous montons a bord d'une voitrure d'un chinois qui se propose alors de nous emmener a Simatai. Cette personne est fort sympathique mais conduit comme la majorite des chinois : c'est a dire sans jamais respecter le code de la route. A croire qu'ici le permis s'achete comme nous acheterions un permis de peche. Nous voila donc lance dans une course effreinee de 60km en doublant en 3eme file, ou bien en depassant par la droite sur la voie reservee aux arrets. Mais a force de depassements limites et de raccourcis dans les chemins de terre, voila que nous crevons en plein virage : un bruit sourd et violent qui inquiete un minimum le pilote qui s'arrete sur le bord de la route pour un changement express du pneu.

Apres un petit quart d'heure, nous repartons et finissons par arriver sur le site de Simatai en fin d'apres midi. La vue sur la muraille au loin nous remet de nos emotions, nous voila enfin face a cette merveille, perchee en haut des collines.

Pour la rejoindre, nous prenons un petit telepherique. Celui-ci nous depose a mi chemin.

Mais etant donne qu'il est deja 17h, nous preferons prendre un funiculaire pour effectuer la partie la plus raide de l'ascension.

Cela est plus rapide qu'a pied, d'autant plus que nous avons nos gros sacs sur le dos. Nous devons cependant finir la montee a pied. Ainsi, apres un dernier effort et de trop nombreuse marches, nous arrivons enfin en haut de la grand Muraille de Chine. Quel bonheur de pouvoir marcher sur ce fabuleux edifice qui aura demade environ 2 siecles de labeur et environ 700 000 forcats. Le lieu est vraiment magique : la Muraille ondule a perte de vue sur les collines environnantes.

Apres quelques photos pour immortaliser l'instant nous commencons notre marche et entrons dans la premiere tour de guet. Ce sont de grosses tours carrees, a deux etages : le 1er servait d'abri et de refuge pour les gardiens, alors que le deuxieme permettait a ces derniers de surveiller les alentours. A la sortie de cette premiere tour, nous discuttons avec une mamie qui nous dit qu'il est possible de dormir dans l'une des tours a la condition d'echapper a la vigilence des gardiens qui rodent jusqu'en debut de soiree sur la Muraille.

Nous decidons donc de continuer notre marche sur la Muraille en esperant ne pas etre remarque par les gardes. Malheureusement, 4 "blancs" avec deux gros sacs sur le dos, cela ne passe pas inapercu sachant qu'il est deja 18h. Un des gardiens se met donc discretement a nous suivre. Il veut s'assurer que nous allons bien prendre le chemin qui redescend sur Simatai. Mais il ne sait pas encore qu'il a a faire a 4 personnes surmotivees pour dormir ici ;-) Ainsi au passage d'une tour, nous reperons une ouverture qui donne sur les bosquets en contrebas de la Muraille. Nous profitons alors d'une minute d'inattention pour sauter de la tour et nous enfuir dans les bosquets. Nous sommes assez bien organises et nous reussissons a tous passer sans que le gardien nous voit. On se serait cru de vrais vugitifs ;-)

Une fois un peu eloigne, nous nous arretons et restons sans bouger pour ne pas attirer l'attention des gardes. Mais ces derniers ne tardent pas a remarquer notre "disparition". L'alerte est alors donnee et d'autres gardiens les rejoignent pour tenter de nous retrouver. Ils essaient alors de nous appeler mais nous ne bougeons pas d'un poil, malgre la petite poussee d'adrenaline. Les appels se font de plus en plus pressant et certains gardiens commencent a explorer les alentours de la Muraille. Nous restons au maximum immobiles et silencieux. Mais au bout de 20min, un gardien fini par nous trouver apres avoir traverser de multiples bosquets et ronces. Dommage, on avait presque reussi. Mais nous n'allons pas pour autant baisser les bras.

Le gardien veut alors nous ramener sur la Muraille en passant par le meme passage que nous avons emprunte pour nous enfuir. Nous faisons alors semblant de ne pas comprendre : on reste d'abord assis, puis on fait mine de le suivre avant de partir dans une autre direction que la sienne, le laissant seul devant. Ce petit jeu dure un bon quart d'heure avant que nous n'ayons d'autre choix que de retourner sur la Muraille. Mais nous nous avouons pas vaincu : on s'assied ainsi sur les marches de la Muraille pour leur faire comprendre que nous ne voulons pas redescendre a Simatai. Une longue negociation demarre alors que la nuit tombe. Eux ne parle que chinois et nous, nous ne savons dire que quelques mots en chinois. Tout se passe donc en gestuel : autant dire de suite que nous sommes tres fort maintenant en jeu de mimes.

Au cours de la "discussion", la mamie que nous avions rencontree en arrivant nous rejoint. Elle se pose alors en interprete car elle parle un peu anglais. Elle reussi au bout de tres longue minutes a convaincre les gardiens de nous laisser dormir sur la muraille a la condition de redescendre avant 9h le lendemain a Simatai. Cela nous convient parfaitement car nous voulions juste dormir pour assister au leve du jour sur la Muraille. Par contre, elle nous met en garde a plusieurs reprises de bien faire attention a nous et a nos affaires. Cela nous inquiete un peu sur le moment, mais dans l'euphorie de pouvoir dormir sur la Muraille, nous oublions rapidement ces avertissements : nous veillerons a tour de role pour etre sur qu'il ne nous arrive rien.

Une fois la mamie et les gardiens repartis en direction de Simatai, nous rebroussons chemin pour retourner dans une des tours que nous avions reperee et qui nous paraissait ideal pour y etablir notre campement. Nous sortons nos affaires et installons les couettes a meme le sol : nos lits de fortune sont en place et paraissent assez confortable pour une nuit. Par contre les couettes blanche ne seront plus de la meme couleur apres cette nuit :-(

Apres toutes ces peripeties, nous voila enfin installes pour notre diner. Au menu : gateaux aux chocolat, a la noix de coco et coca cola. C'est rudimentaire mais c'est ca l'aventure ;-)

On est tellement bien qu'on a du mal a realiser que nous sommes en haut de la Grande Muraille de Chine, en pleine nuit, sans personne autour de nous. Enfin, c'est ce que nous croyons...

Car d'un coup, Aurelie apercoit au loin une lumiere qui semble avancer dans notre direction. Sur le moment nous pensions qu'il s'agissait d'autres personnes qui avaient reussi eux aussi a dormir sur la Muraille. Mais cette lumiere, rejoint par la suite par d'autre, semble toujours se rapprocher dans notre direction. Nous commencons alors a nous inquieter car nous repensons aux mises en garde de la mamie...

Ces interrogations cessent aussitot que les lumieres arrivent finalement a notre tour : en fait, il s'agit de gardiens de la Muraille qui viennent nous chercher. Et autant dire qu'ils ont prevu large : pas mois de 9 gardiens sont la, autour de notre lit de fortune. Ils nous ordonnent assez violement de tout plier en vitesse et de les suivre. Je vous avoue qu'ils nous impressionnent un peu car certains ont l'air violent et d'autre completement saoul... Nous essayons de faire comme si nous ne comprenions pas, puis nous tentons une negociation. Mais tout cela en vain : ils sont de plus en plus pressant et commencent a s'enerver. Nous decidons donc de tout plier rapidement et de les suivre afin que la situation ne degenere pas. La tension est alors vraiment palpable et nous ne faisons plus les fiers :-(

Sur le chemin, nous trainons tout de meme un peu les pieds pour leur montrer que nous ne sommes pas d'accord. En plus, il fait nuit et certains passage de la Muraille sont tres raide avec des marches pas tres large. Malheureusement, nous n'avons pas d'autre choix que de les suivre jusqu'en bas, au village de Simatai.

Dommage, nous etions a deux doigts de realiser notre souhait de dormir sur la Muraille. Petite contrepartie tout de meme, nous pourrons remonter sur la Muraille des 5h du matin pour assister au lever du jour sans repayer de droit d'entree.

Arrives a Simatai vers 23h, nous trouvons rapidement 4 lits pour dormir un peu et etre en forme pour se lever a 5h pour repartir a l'assault de la Grande Muraille.

Apres cette courte nuit et ce reveil tres matinal, nous ressertons bien les courbatures dues aux marches de la veille. Surtout que le lit n'etait pas des plus confortable. Mais pour 1euro par personne, il ne fallait pas s'attendre a un 3 etoiles.

Un peu d'eau fraiche sur le visage pour reconnecter tous les neuronnes et nous voila reparties pour une nouvelle ascenssion de la Grand Muraille. Malheureusement, le temps est tres menacant. Cela ne nous refroidit pas et apres une bonne heure, nous voila a nouveau sur la Muraille, pret a assister au leve du jour. Nous mitraillons de photos ce moment pour le garder a tout jamais dans nos espits. Le spectacle est vraiment magnifique : avec Aurelie nous sommes d'accord pour dire que cet instant restera un des moments les plus fort de nos 5 semaines en Chine.

Comme toute les choses ont une fin, une fine pluie commence a tomber alors que nous sommes sur le chemin du retour. A Simatai, nous prenons un minivan qui nous reconduit jusque Myuans. De la, nous montons dans un minibus qui doit nous deposer vers notre hotel. Sur la route, nous sommes deja nostalgique de ce que nous venons de vivre. Et chacun se laisse alors a rever de ces moments.

"Celui qui n'a pas gravi la Grand Muraille n'est pas un brave", dit un adage celebre. Je ne sais pas si nous seront des braves desormais, mais nous auront gravi par deux fois le "Dragon de dix mille lis"

PS : il nous reste plus que 6 merveilles a voir ;-)

Pekin une ville d'histoire et de symboles

Pekin est avant tout une ville d'histoire. Un dicton dit : 'Si tu veux voir la Chine de demain vas a Shanghai, mais si tu veux voir 1000 ans d'histoire vas a Pekin'.

Aujoud'hui, nous nous lancons donc a la decouverte de cette cite imperiale, ou le passe a laisse des empreintes profondes, des preniers empreurs chinois a Mao. Nous commercons donc notre visite par le lieu le plus connu de Pekin, la plus grande place du monde : la place Tian'anmen. Lorsque nous y arrivons, nous sommes stupefait de l'immensite : cette place est vraiment tres grande et nous avons vraiment l'impression d'etre perdu au milieu de tout ces chinois rassembles en ce lieu symbolique.

Apres avoir repris nos esprits, nous avancons un peu en nous frayant un chemin pour faire face a un autre symbole de Pekin : la porte de la Paix Celeste. Il s'agit de l'entree sud de la fameuse et mysterieuse Cite interdite, ou Mao proclama la republique populaire de Chine. C'est au dessus de cette porte que trone le portrait immense de Mao, que nous retrouvons sur nombre de cartes postales.

Nous suivons la foule de touristes chinois pour passer cette premiere porte qui mene a une esplanade. Nous nous trouvons alors sur une esplanade : l'antichambre de la Cite interdite. Il nous reste une derniere porte a franchir pour penetrer au coeur de la Cite : la porte du midi (porte Wumen). C'est le dernier rempart qui nous separe du centre du monde, d'apres la philosophie des empreurs chinois.

Apres avoir pris nos billets et des audioguides en francais, nous entrons par la porte centrale, que seul l'empreur pouvait utiliser de son temps. Et la, une nouvelle fois, nous sommes ebahis. La place sur laquelle nous sommes est une nouvelle fois immense.

La place est entourree de multiples palais ou portes menant vers de nouvelles esplanades. Ce lieu est vraiment mysterieux et semble renfermer toute l'histoire de la Chine. Etre ici, me parait vraiment symbolique et important pour toute personne qui souhaite decouvrir la Chine et sa culture.

Nous poursuivons la visite en ayant parfois quelques explicaions lorsque l'audioguide a envie de parler. Mais cela n'enleve rien a la beaute du lieu.

Nous terminons notre decouverte par une note buccolique avec les jardins imperiaux qui respectent en tout point l'art du jardin chinois.

A notre sortie de la Cite interdite, nous allons rendre nos audioguides qui devaient avoir une extinction de voix vu le nombre d'explication que nous avons eu. Par contre, nous, nous avons eu de la voix (surtout Elodie) pour leur dire notre mecontenement. Ainsi, apres 20min de discussion en anglais, chinois, francais et gestuelle, et la venue du responsable, nous obtenons reparation et remboursement : en Chine, tout se discute, se marchande et se negocie. Nous avons donc bien pris le pli ;-)

Cette visite de la Cite interdite nous a vraiment plus et nous decidons donc de prolonger ce moment en partant a la decouverte de la Colline du Charbon qui est dans le prolongement de la Cite. Cette colline artificielle, s'elevant a 108m, fut edifiee avec l'apport de la terre du creusement des douves. Elle est censee proteger la Cite des mauvais esprits venant du nord. Seul l'empreur avait le droit d'y aller pour se reposer. Mais de nos jours, nombre de touriste s'y pressent pour acceder a son sommet et ainsi surplomber la ville et la Cite interdite.

De retour au pied de cette colline artificielle nous sommes accostes par des chinois qui veulent nous faire visiter les hutong : ces vieux quartiers traditionnels qui subsistent face au betonnage massif. Nous nous laissons tentes et nous voila embarques sur deux pousse-pousse.

Ce moyen de locomotion est vraiment le plus adapte pour se faufiler dans les dedales de ruelles toute plus petite les unes que les autres. Nos guides locaux nous emmenent ainsi au plus profond de Pekin. Nous sommes bien loin du faste de la Cite interdite : dans ces hutong, des dizaines de familles s'entassent dans des maisons etriquees. Nous resentons bien la pauvrete de ces personnes.

La journee etant deja bien avancees, nous commencons a prendre le chemin du retour en nous dirigeant vers notre quartier. Sur le chemin, nous nous arretons dans un petit restaurant chinois.

Arrives a notre hotel, nous finissons tranquillement la soiree autour d'un jeu de carte et allons nous choucher pas trop tard car demain est un grand jour : nous partons pour decouvrir un autre symbole de la Chine : la Grande Muraille.

Destination Pekin

Ce matin debout de bonne heure (5h) car nous partons pour Pekin. Nous disons aurevoir a cette belle ville de Shanghai. Attention les Pekinois, 4 francais debarquent dans la ville ;-)

Notre premiere mission est de trouver un hotel. Grace aux conseils de Pauline (une personne rencontree lors des Bourses Jeunes), nous nous dirigeons dans une auberge qui ne nous convient pas car plus de dortoir pour 4 !!

Donc nous partons a tatons dans les rues alentours et nous tombons sous le charme d'un petit hotel se situant dans les hutong (ancien quartier de Pekin).

Une fois nos affaires installees dans la chambre, notre deuxieme mission : rechercher un resto, car la faim se fait sentir. Nous rentrons dans un resto pas tres convaincu de notre choix. Mais bonne surprise la nourriture est extra.

Ensuite direction la gare centrale ferroviere pour reserver nos billets de train en couchette pour rejoindre Xi'an dans 4 jours. Malheureusement, la guichetiere nous informe qu'il n'y a plus de place :-( Golden week oblige !

Lors de notre passage a l'auberge nous avions rencontre une personne tres gentille qui tenait une agence de voyage. Nous decidons d'aller voir s'il pouvait nous aider. Il reussit a nous trouver 4 places dans un train mais pas en couchette. Resultat : nous allons passer 11h assis dans un train rempli de chinois. D'apres les recits d'Elodie et Mathieu qui sont deja passes par la, cela risque d'etre pittoresque ;-)

Apres tout ce periple passe a chercher les billets, la nuit est deja tombee et la fraicheur aussi. Donc passage express a l'hotel pour recuperer nos vestes, pour rejoindre notre 'cantine'. Nous en profitons pour donner nos impressions sur Pekin et du peu qu'on a vu et la situation de notre hotel (en plein centre ville), et bien on s'attendait a mieux.

Elodie et Mathieu, qui sont un peu fatigues et malade, decident de rentrer se coucher. Nous nous decidons d'aller nous ballader dans le quartier. A notre plus grand bonheur nous decouvrons le lac Qianhai, a deux pas de notre hotel. Il y a une tres bonne ambiance : joueurs d'echecs, de dames, de mah-jong, masseurs et tout est illumine. C'est magnifique.

Nous faisons tranquillement le tour du lac a pied, puis nous retournons a l'hotel pour une bonne nuit de sommeil.

Le Shanghai des concessions etrangeres

Dans les annees 1930, Shanghai etait divise en concessions : des morceaux de terre de quelques centaines d'hectares au depart, de plus en plus etendus par la suite, "concedes" aux etrangers. La ville etait partagee de fait en trois parties : la vieille ville chinoise, la concession internationale administree par les Britaniques, Americains et Japonais, et ... la concession francaise.

Ainsi ce matin, apres avoir un peu trainé a l'hotel pour récuperer un peu, nous partons a la conquête de l'ancienne concession française. La rue principale, l'avenue Huaihai, qui constitue les grands boulevards de Shanghai, ressemble à s'y méprendre à une avenue parisienne. De grands platannes bordent l'avenue et cachent parfois de belle facades française. On y trouve même des boutiques au nom bien français.

Au détour de cette rue considerée comme la "vitrine" commerciale la plus luxueuse de la ville, nous passons tout près du site de la premiere reunion du Parti Communiste chinois : une maison de brique noire réhaussée de rouge, très bien restaurée. Le 23 juillet 1921, le Parti Communiste chinois y fut fondé dans la clandestinite par le jeune Mao Zedong.

Puis nous prenons le métro pour rejoindre le sud de la ville et les quartiers plus pauvre. La différence avec la concession française est saisissant : ici les commerces sont beaucoup plus traditionnels et semble inchangés depuis une éternité.

On est bien loin du superflu et du royaume de l'apparence qui règne sur le Bund ou la ville nouvelle de Pudong.

En fin d'après midi, nous reprenons le métro pour rejoindre le quartier de notre hôtel. Après un bon repas aux saveurs bien chinoise, nous rentrons à notre hôtel et nous finissonstranquillement la soirée autour d'un jeu de carte dans notre "salon privé" ;-)

Decouverte de Dali

Encore un matin ou on se leve de bonne heure : 6h car nous prenons le bus pour Dali. Qui a dit qu'on etait en vacances, on se leve encore plus tot que pour aller au boulot !

Nous nous preparons tranquillement et nous descendons pour partir et la, surprise, la pension est fermee, nous sommes enfermes a l'interieur :-)

Pendant 15min nous essayons de faire du bruit afin de reveiller quelqu'un et cela fonctionne. Nous quittons la pension a 7h15 direction la gare routiere (a pied afin de nous reveiller !!)

Apres 4h de bus, nous arrivons dans la vieille ville de Dali et nous trouvons rapidement notre hotel (6 euros la nuit).

Nous decidons de visiter tranquillement la ville car pour ma part, la fatigue se fait sentir.

Nous nous arretons pour manger, afin de reprendre des forces. Ici, il y a beaucoup de restaurants avec des plats plus "europeen". Cela fait du bien, car la nourriture chinoise n'est pas la meilleure qu'on puisse faire. Pour ceux qui ont l'habitude de manger chinois en France, et bien vous serriez decus car ca n'a rien a voir !

Au gre de notre ballade nous nous arretons dans une agence de voyage pour reserver nos billets de bus pour notre retour sur Kunming.

Apres un petit brin de toillette a l'hotel, nous finissons la visite de la ville et decouvrons les marches de nuit.

Malgre les belles rues de Dali, nous sommes encore sour le charme de Lijiang.

Pour ceux qui souhaite decouvrir le Yunnann, je vous conseille de visiter d'abord Dali puis Lijiang.

- page 1 de 2