Mot clé - hôtel

Fil des billets

Aurevoir Beijing (Pekin)

A notre retour sur Pekin, nous retournons a l'hotel pour prendre une bonne douche et rendre les couettes :-) puis nous quittons l'hotel. Nous finirons la journee avec nos sacs au dos :-(

Pour profiter de nos dernieres heures a Pekin, nous decidons de nous rendre dans le vieux Pekin pour visiter la Tour du Tambour. Pour se rendre dans la salle d'exposition des 24 tambours geants, il faut monter de raides escaliers (comme si on avait pas eu notre dose avec la Muraille ;-) )

Certains tambours sont anciens et abimes, mais la plupart sont bien conserves ou bien restaures. Nous avons assiste a une demonstration de la part des joueurs de tambours.

De cette tour, il y a une belle vue sur le quartier, les lacs, la colline de Charbon et la Cite interdite. Notre coup de coeur etant les hutong, nous decidons d'y retourner faire une ballade et prendre un dernier verre en terrasse pour admirer la vue. Une ballade dans les hutong, c'est un jeu de piste plein de mystere !

Nous quittons ce lieu magnifique pour se rendre a la gare ferroviere afin de prendre notre train pour Xi'an. Onze heure de train nous attendent ;-)

Destination Pekin

Ce matin debout de bonne heure (5h) car nous partons pour Pekin. Nous disons aurevoir a cette belle ville de Shanghai. Attention les Pekinois, 4 francais debarquent dans la ville ;-)

Notre premiere mission est de trouver un hotel. Grace aux conseils de Pauline (une personne rencontree lors des Bourses Jeunes), nous nous dirigeons dans une auberge qui ne nous convient pas car plus de dortoir pour 4 !!

Donc nous partons a tatons dans les rues alentours et nous tombons sous le charme d'un petit hotel se situant dans les hutong (ancien quartier de Pekin).

Une fois nos affaires installees dans la chambre, notre deuxieme mission : rechercher un resto, car la faim se fait sentir. Nous rentrons dans un resto pas tres convaincu de notre choix. Mais bonne surprise la nourriture est extra.

Ensuite direction la gare centrale ferroviere pour reserver nos billets de train en couchette pour rejoindre Xi'an dans 4 jours. Malheureusement, la guichetiere nous informe qu'il n'y a plus de place :-( Golden week oblige !

Lors de notre passage a l'auberge nous avions rencontre une personne tres gentille qui tenait une agence de voyage. Nous decidons d'aller voir s'il pouvait nous aider. Il reussit a nous trouver 4 places dans un train mais pas en couchette. Resultat : nous allons passer 11h assis dans un train rempli de chinois. D'apres les recits d'Elodie et Mathieu qui sont deja passes par la, cela risque d'etre pittoresque ;-)

Apres tout ce periple passe a chercher les billets, la nuit est deja tombee et la fraicheur aussi. Donc passage express a l'hotel pour recuperer nos vestes, pour rejoindre notre 'cantine'. Nous en profitons pour donner nos impressions sur Pekin et du peu qu'on a vu et la situation de notre hotel (en plein centre ville), et bien on s'attendait a mieux.

Elodie et Mathieu, qui sont un peu fatigues et malade, decident de rentrer se coucher. Nous nous decidons d'aller nous ballader dans le quartier. A notre plus grand bonheur nous decouvrons le lac Qianhai, a deux pas de notre hotel. Il y a une tres bonne ambiance : joueurs d'echecs, de dames, de mah-jong, masseurs et tout est illumine. C'est magnifique.

Nous faisons tranquillement le tour du lac a pied, puis nous retournons a l'hotel pour une bonne nuit de sommeil.

Le Shanghai des concessions etrangeres

Dans les annees 1930, Shanghai etait divise en concessions : des morceaux de terre de quelques centaines d'hectares au depart, de plus en plus etendus par la suite, "concedes" aux etrangers. La ville etait partagee de fait en trois parties : la vieille ville chinoise, la concession internationale administree par les Britaniques, Americains et Japonais, et ... la concession francaise.

Ainsi ce matin, apres avoir un peu trainé a l'hotel pour récuperer un peu, nous partons a la conquête de l'ancienne concession française. La rue principale, l'avenue Huaihai, qui constitue les grands boulevards de Shanghai, ressemble à s'y méprendre à une avenue parisienne. De grands platannes bordent l'avenue et cachent parfois de belle facades française. On y trouve même des boutiques au nom bien français.

Au détour de cette rue considerée comme la "vitrine" commerciale la plus luxueuse de la ville, nous passons tout près du site de la premiere reunion du Parti Communiste chinois : une maison de brique noire réhaussée de rouge, très bien restaurée. Le 23 juillet 1921, le Parti Communiste chinois y fut fondé dans la clandestinite par le jeune Mao Zedong.

Puis nous prenons le métro pour rejoindre le sud de la ville et les quartiers plus pauvre. La différence avec la concession française est saisissant : ici les commerces sont beaucoup plus traditionnels et semble inchangés depuis une éternité.

On est bien loin du superflu et du royaume de l'apparence qui règne sur le Bund ou la ville nouvelle de Pudong.

En fin d'après midi, nous reprenons le métro pour rejoindre le quartier de notre hôtel. Après un bon repas aux saveurs bien chinoise, nous rentrons à notre hôtel et nous finissonstranquillement la soirée autour d'un jeu de carte dans notre "salon privé" ;-)

Decouverte de Dali

Encore un matin ou on se leve de bonne heure : 6h car nous prenons le bus pour Dali. Qui a dit qu'on etait en vacances, on se leve encore plus tot que pour aller au boulot !

Nous nous preparons tranquillement et nous descendons pour partir et la, surprise, la pension est fermee, nous sommes enfermes a l'interieur :-)

Pendant 15min nous essayons de faire du bruit afin de reveiller quelqu'un et cela fonctionne. Nous quittons la pension a 7h15 direction la gare routiere (a pied afin de nous reveiller !!)

Apres 4h de bus, nous arrivons dans la vieille ville de Dali et nous trouvons rapidement notre hotel (6 euros la nuit).

Nous decidons de visiter tranquillement la ville car pour ma part, la fatigue se fait sentir.

Nous nous arretons pour manger, afin de reprendre des forces. Ici, il y a beaucoup de restaurants avec des plats plus "europeen". Cela fait du bien, car la nourriture chinoise n'est pas la meilleure qu'on puisse faire. Pour ceux qui ont l'habitude de manger chinois en France, et bien vous serriez decus car ca n'a rien a voir !

Au gre de notre ballade nous nous arretons dans une agence de voyage pour reserver nos billets de bus pour notre retour sur Kunming.

Apres un petit brin de toillette a l'hotel, nous finissons la visite de la ville et decouvrons les marches de nuit.

Malgre les belles rues de Dali, nous sommes encore sour le charme de Lijiang.

Pour ceux qui souhaite decouvrir le Yunnann, je vous conseille de visiter d'abord Dali puis Lijiang.

A la decouverte des rizieres

Qui n'a jamais vu une de ces magnifiques photos de rizieres en terrasses dans un magazine de voyage. Un de ces paysages qui donne envie de prendre son sac et de partir a l'aventure. Et bien pour nous, cela etait une de nos motivations de notre voyage en chine : voir de nos propres yeux ces fameuses rizieres a flanc de montagne.

Ainsi ce matin, le reveil sonne une nouvelle fois trop tot pour moi (6h), mais nous devons partir de bonne heure de Yuanyang pour rejoindre une des plus belles rizieres de la region. Nous prenons donc notre premier moyen de locomotion atypique de la journee : un minivan. Ce minibus nous amene a bon port apres une heure de route et de chemin de cailloux.

Nous voila donc arrives a Duo Yi Shu : le depaysement est total. Nous avons l'impression d'avoir une carte postale devant nous : nos yeux ne sont pas assez grands pour capter l'immensite et la beaute du lieu.

Ici le nom de notre carnet de voyage prend tout son sens : nous sommes perdus au plus profond de la Chine dans un decor magnifique.

Nous decidons ensuite de descendre dans les rizieres pour rejoindre un petit village de paysans perdu au milieu des terrasses.

Ces gens ne vivent que par leur culture du riz et sont donc intrigues et curieux de voir des personnes differentes au milieu de leur habitation rudimentaire.

Sur le chemin du retour vers Yuanyang que nous empruntons a pied, nous rencontrons d'autre chinois tout aussi etonnes de notre presence ici. Mais apres une bonne heure de marche au soleil, nous commencons a fatiguer un peu et nous tentons d'arreter les quelques vehicules qui passent par moment. Ainsi, nous sommes pris en stop par un nouvel "engin" : un melange entre un motoculteur et un camion benne (Marie appelerait cela un " tregueudeu").

Arrives en ville, nous retrounons au restaurant d'hier soir pour reprendre des forces. Puis nous repartons a la decouverte de nouvelles rizieres a bord d'un triporteur.

Apres une vingtaine de minutes, nous arrivons aux rizieres de Jin Zhu Zhan. Mais ces dernieres nous paraissent beaucoup moins bien par rapport a celles que nous avons vu ce matin, d'autant plus qu'elles sont en partie cachees par les arbres. Nous retournons donc a Yuanyang en empruntant cette fois un nouveau 3 roues : un mix entre une mobilette et une benne.

Nous prenons place a l'arriere et le chauffeur nous redescend gracieusement jusqu'a la ville sans meme allumer le moteur (sauf dans la seule montee du retour) : le chinois est tres econome :-)

Enfin, arrives en ville, nous retournons a notre hotel pour recuperer nos sacs et nos billets de bus. D'ailleurs on doit vous laisser car notre bus couchette va pas tarder a partir direction Kunming. Nous devrions arrives tres tot demain matin, si tout va bien ;-)

Voyage pittoresque

Aujourd'hui nous partons a Yuanyang. On prend le bus a 10h40 pour 7h de trajet. Yuanuang se situe a 1800m d'altitude sur une crete dominant un reseau de vallees. Pour les personnes souhaitant decouvrir les rizieres en terrasses de la region du Yunnan : Yuanyang est un passage oblige.

Nous quittons l'hotel a 9h30 pour rejoindre la gare routiere du sud, afin de ne pas louper notre bus. Une fois arrives, nous decouvrons avec stupeur notre 'beau' bus. On nous avait annonce un bus comme celui de Hong Kong (tout confort), mais malheureusement non !

((/public/Yuanyang/bus.JPG| |C))

Il s'agit en fait d'un mini bus au confort rudimentaire avec a bord des chinois digne de ce nom : le bus ressemble a une "porcherie". Heureusement, dans notre malchance, nous sommes a l'avant qui est certainement l'endroit le plus propre. Mais c'est aussi a ces places que l'angoisse monte lorsqu'on decouvre la facon de conduire des chauffeurs de bus chinois.

Heureusement, nous sommes arrives a bonne destination mais nous nous demandons encore comment cela est possible. Le chinois double sans visibilite dans les cols, cree une 3eme voie quand il n'y en a que deux, force le passage et ADORE le klaxon. En revanche, le paysage est magnifique : il nous laisse sans voix.

((/public/Yuanyang/vue1.jpg| |C))

((/public/Yuanyang/vue.jpg| |C))

Une fois arrives a Yuanyang, nous nous sentons perdus : ce petit village de 15 000 habitants est completement perdu. C'est donc avec surprise que nous rencontrons deux francaises qui nous conseille leur hotel : le Yun Ti Hotel. Nous negocions une grande chambre et reservons nos billets de bus pour notre retour a Kunming. Un petit tour dans la ville ou nous rencontrons des habitants intrigues de voir des francais dans leur village, puis nous allons manger car nous n'avons encore rien avale de la journee. Et la je suis contente : c'est la 1ere fois que je ne suis pas decue de mon plat : poulet, bambou et carotte : c'est trop bon !

((/public/Yuanyang/enfants.JPG| |C))

Enfin retour a l'hotel pour une bonne nuit de sommeil car demain on visite les rizieres et le 1er bus part a 6h30 !

Direction le Yunnan

Au sud-ouest de la chine, frontaliere avec la Birmanie, le Laos et le Vietnam, la province du Yunnan est particuliere et differente du reste de la Chine : elle rassemble la plus grande variete de climats, paysages et de populations chinoise.

Ainsi, ce matin nous avons laisse Mathieu et Elodie, et nous avons pris l'avion a Canton pour Kunming : 2 heures de vol pour rejoindre la capitale de cette province culminant a 1800 m d'altitude. Le changement est flagran avec les precedentes villes : le paysage est beaucoup plus vallone et vert et le niveau de vie parait biens moins eleve.

Une fois atterit, nous rejoignons en taxi notre hotel situe au centre de la ville. Apres differentes visites de chambre (ici il faut voir la chambre avant de la prendre pour eviter les surprises) et quelques negociations, nous pouvons poser nos sacs et nous installer.

Mais pas de temps a perdre, nous retournons a la reception de l'hotel pour reserver nos billets de bus pour demain : nous voulons descendre plus au sud pour rejoindre YuanYang et ses rizieres en plateaux.

Puis nous prenons le bus pour rejoindre l'ouest de la ville et les monts de l'Ouest. Appelees aussi les "monts de la beaute endormie", ces collines sont parsemees de temples bouddhistes et d'oratoires taoistes.

On domine la ville qui s'etend a perte de vue. La foret de bambous et de pins qui recouvre ces collines nous procure une fraicheur tres agreable apres l'atmosphere lourde de Canton et de Hong Kong.

En fin de journee, nous redescendons de ces collines en faisant un peu de stop. Cela n'a pas ete trop complique malgre certains automobilistes qui croyaient qu'on leur disait bonjour ;-)

Tant qu'on y est ....

Après la réservation des billets de train, j'ai réservé l'hôtel...

J'ai choisi un hôtel "classique", pas trop cher et surtout près de l'aéroport... Il s'agit d'un Formule 1. Mais le gros avantage de cet hôtel, c'est qu'il propose une navette gratuite hôtel/aéroport, donc moins de fatigue le jour J.

Petit résumé : arrivée Gare de Lyon le 9 septembre à 17h11, ensuite il nous faudra environ 1 heure de transport en commun pour arriver à l'hôtel. Puis le lendemain, environ 20 min avec la navette mise à disposition par l'hôtel pour rejoindre l'aéroport pour un décollage direction.....CANTON !!!!!

Cette fois la logistique est rodé pour le départ. Il ne reste plus qu'à prévoir le retour. Mais là c'est une autre histoire...