Mot clé - stop

Fil des billets

A la decouverte des rizieres

Qui n'a jamais vu une de ces magnifiques photos de rizieres en terrasses dans un magazine de voyage. Un de ces paysages qui donne envie de prendre son sac et de partir a l'aventure. Et bien pour nous, cela etait une de nos motivations de notre voyage en chine : voir de nos propres yeux ces fameuses rizieres a flanc de montagne.

Ainsi ce matin, le reveil sonne une nouvelle fois trop tot pour moi (6h), mais nous devons partir de bonne heure de Yuanyang pour rejoindre une des plus belles rizieres de la region. Nous prenons donc notre premier moyen de locomotion atypique de la journee : un minivan. Ce minibus nous amene a bon port apres une heure de route et de chemin de cailloux.

Nous voila donc arrives a Duo Yi Shu : le depaysement est total. Nous avons l'impression d'avoir une carte postale devant nous : nos yeux ne sont pas assez grands pour capter l'immensite et la beaute du lieu.

Ici le nom de notre carnet de voyage prend tout son sens : nous sommes perdus au plus profond de la Chine dans un decor magnifique.

Nous decidons ensuite de descendre dans les rizieres pour rejoindre un petit village de paysans perdu au milieu des terrasses.

Ces gens ne vivent que par leur culture du riz et sont donc intrigues et curieux de voir des personnes differentes au milieu de leur habitation rudimentaire.

Sur le chemin du retour vers Yuanyang que nous empruntons a pied, nous rencontrons d'autre chinois tout aussi etonnes de notre presence ici. Mais apres une bonne heure de marche au soleil, nous commencons a fatiguer un peu et nous tentons d'arreter les quelques vehicules qui passent par moment. Ainsi, nous sommes pris en stop par un nouvel "engin" : un melange entre un motoculteur et un camion benne (Marie appelerait cela un " tregueudeu").

Arrives en ville, nous retrounons au restaurant d'hier soir pour reprendre des forces. Puis nous repartons a la decouverte de nouvelles rizieres a bord d'un triporteur.

Apres une vingtaine de minutes, nous arrivons aux rizieres de Jin Zhu Zhan. Mais ces dernieres nous paraissent beaucoup moins bien par rapport a celles que nous avons vu ce matin, d'autant plus qu'elles sont en partie cachees par les arbres. Nous retournons donc a Yuanyang en empruntant cette fois un nouveau 3 roues : un mix entre une mobilette et une benne.

Nous prenons place a l'arriere et le chauffeur nous redescend gracieusement jusqu'a la ville sans meme allumer le moteur (sauf dans la seule montee du retour) : le chinois est tres econome :-)

Enfin, arrives en ville, nous retournons a notre hotel pour recuperer nos sacs et nos billets de bus. D'ailleurs on doit vous laisser car notre bus couchette va pas tarder a partir direction Kunming. Nous devrions arrives tres tot demain matin, si tout va bien ;-)

Direction le Yunnan

Au sud-ouest de la chine, frontaliere avec la Birmanie, le Laos et le Vietnam, la province du Yunnan est particuliere et differente du reste de la Chine : elle rassemble la plus grande variete de climats, paysages et de populations chinoise.

Ainsi, ce matin nous avons laisse Mathieu et Elodie, et nous avons pris l'avion a Canton pour Kunming : 2 heures de vol pour rejoindre la capitale de cette province culminant a 1800 m d'altitude. Le changement est flagran avec les precedentes villes : le paysage est beaucoup plus vallone et vert et le niveau de vie parait biens moins eleve.

Une fois atterit, nous rejoignons en taxi notre hotel situe au centre de la ville. Apres differentes visites de chambre (ici il faut voir la chambre avant de la prendre pour eviter les surprises) et quelques negociations, nous pouvons poser nos sacs et nous installer.

Mais pas de temps a perdre, nous retournons a la reception de l'hotel pour reserver nos billets de bus pour demain : nous voulons descendre plus au sud pour rejoindre YuanYang et ses rizieres en plateaux.

Puis nous prenons le bus pour rejoindre l'ouest de la ville et les monts de l'Ouest. Appelees aussi les "monts de la beaute endormie", ces collines sont parsemees de temples bouddhistes et d'oratoires taoistes.

On domine la ville qui s'etend a perte de vue. La foret de bambous et de pins qui recouvre ces collines nous procure une fraicheur tres agreable apres l'atmosphere lourde de Canton et de Hong Kong.

En fin de journee, nous redescendons de ces collines en faisant un peu de stop. Cela n'a pas ete trop complique malgre certains automobilistes qui croyaient qu'on leur disait bonjour ;-)